AccueilRôle et nature du glutathionLa clé du système immunitaireLe système immunitaire, un aperçuLes précurseurs de glutathionReconnaissance du monde médicalGlutathion et cancerQuelques témoignagesDocumentsÉtudes cliniques

 
 
l
l
l
Le rôle essentiel d'un précurseur de glutathion 

l
l 

Le glutathion est fabriqué par les cellules. Il est par conséquent totalement inutile d'en manger dans l'espoir d'en élever le taux au sein de celles-ci, car ce glutathion sera digéré et dénaturé par les acides gastriques, de sorte que ce qui parviendra éventuellement aux cellules sera autre chose que du glutathion et ne les aidera en aucune façon à accroître leur réserve. 

Ce qui importe, c'est de leur faire parvenir les matériaux avec lesquels elles fabriquent leur glutathion. Ces matérieux de base sont trois acides aminés: la glycine, le glutamate (acide glutamique) et la cystéine. On les dénomme les "précurseurs".  Ces préurseurs viennent des aliments . À noter que la glycine et le glutamate se retrouvent toujours en quantité suffisante dans les cellules. Mais le troisième, la CYSTÉINE, est difficile à obtenir car il se retrouve en faible quantité dans la majorité des aliments. Qui plus est il est dénaturé si ces mêmes aliments sont cuits ou même simplement chauffés à plus de 70 degrés, ce qui est le cas du lait pasteurisé.  Or la cystéine détermine les propriétés biologiques de la molécule entière. Si elle n'est pas ou peu disponible, la formation de glutathion s'en trouvera réduite. Les précurseurs mis au point avec plus ou moins de bonheur ont pour but de compenser cette lacune.

l

Il importe ici de dissiper toute possibilité de confusion relativement au produit qui joue le rôle de précurseur de glutathion. Un précurseur n'a pas comme propriété de guérir, mais essentiellement de contribuer à la remontée ou au maintien du taux de glutathion en fournissant l'acide aminé manquant ou insuffisamment disponible. Ce rôle est vital, car sans son intervention le système immunitaire chuterait sans espoir de remontée. Mais lui attribuer une propriété autre que la sienne serait une erreur. Il faut garder cela à l'esprit au moment de considérer chacun des précurseurs de glutathion décrits ci-dessous.

l

Il faut préciser de plus que peu de méthodes se sont révélées efficaces ou fiables pour hausser les niveaux de glutathion. De plus certaines s'accompagnent d'effets secondaires. Le texte qui suit se propose de présenter chacun des sept précurseurs répertoriés et de décrire leurs propriétés.                              

l

La CYSTÉINE (L-cystéine):

l

La cystéine est disponible en pharmacie et dans les magasins d'alimentation naturelle. Pourquoi alors ne pas simplement en manger, car elle peut augmenter légèrement le glutathion intracellulaire? Pour la raison suivante: elle peut causer une hypercystéinémie et possiblement une intoxication. Elle s'oxyde facilement dans le système digestif, ce qui limite son absorption par le système sanguin et les cellules. Celle qui y parviendra néanmoins encore davantage en entrant en contact avec des sous-produits potentiellement toxiques dont certains contiennent un radical hydroxyle très réactionnel, ce qui annihilera le rôle d'antioxydant qu'elle devait jouer.

l

Le NAC (N-AcétylCystéine):

l

Le NAC est couramment utilisé en médecine d'urgence pour augmenter rapidement le glutathion intracellulaire de patients menacés par une surdose d'acétaminophène ou de drogue. Sans une action rapide, leur foie serait détruit par ces métabolytes et ce serait la mort. On les met sur perfusion durant trois ou quatre jours et la fatalité est ainsi écartée. Mais le NAC est jusqu'à un certain point toxique et s'il fait remonter rapidement le taux de glutathion, ce dernier baisse tout aussi rapidement. Ce glutathion a ce que l'on appelle une courte demi-vie. D'où la pratique de la perfusion pour en maintenir le niveau dans les cas de surdose, ce qui est éprouvant pour l'organisme en raison des malaises qui l'accompagnent tels que démangeaisons, respiration asthmatique, nausées, crampes et diarrhées. Il est arrivé, quoique rarement, qu'un décès soit associé à l'ingestion de NAC. Il va sans dire qu'un individu ne saurait recourir à ce produit pour maintenir à long terme un bon  niveau de glutathion intracellulaire.

l

Les PROTÉINES DE PETIT-LAIT (Whey Proteins): 

l

 Le petit-lait a la réputation d'être une protéine de haute qualité. Mais il en existe une grande variété en fonction de leur teneur en protéine, la concentration, la dénaturation (causée par la chaleur), les types de protéines qu'ils contiennent et surtout leur efficacité.


Le petit-lait contient parfois des précurseurs actifs de glutathion que le système sanguin assimilera, qui passeront à travers la paroi des cellules individuelles et seront éventuellement métabolisés en glutathion. Mais ceas précurseurs sont extrêmement fragiles et facilement dénaturés, perdant ainsi une bonne part de leur bioactivité. Le procédé d'extraction peut compromettre leur disponibilité par l'efet du stress mécanique et de la chaleur qui  dissocient les liens fragiles qui unissent ces protéines délicates. En fin de compte la plupart de ces protéines perdent l;eur bioactivité.

l

Le PRÉCURSEUR x (appellation de substitution):

 lL

Protéine de lait hautement concentrée. Ce produit est le précurseur de glutathion  le plus en vogue sur le marché. Son procédé d'extraction donne une protéine non dénaturée pure à 90% qui préserve la bioactivité originale des composantes et assure un niveau très élevé d'activité favorable à la formation du glutathion. C'est le seul concentré breveté pour ses effets de soutien au système immunitaire et d'augmentation du glutathion dont les propriétés sont reconnues par des milliers de chercheurs à travers le monde. 

l

Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, dans un pays où règne la liberté d'information, la réglementation interdit de mentionner le nom de cette admirable découverte sous peine de causer un sérieux préjudice à l'entreprise qui le produit et le met sur le marché. On peut donc identifier sans problème tous les autres précurseurs de glutathion énumérés à l'exception du plus performant dont le nom doit être tu.     

l

La MÉTHIONINE (L-Méthionine):

l

Un acide aminé essentiel présent dans nombre d'aliments mais aussi disponible en pharmacie et dans les magasins d'aliments naturels. Elle est identifiée comme précurseur de glutathion, mais sa transformation métabolique en glutathion est hautement complexe et problématique. Ainsi elle est très faible lorsque le foie est malade et non existante chez les nouveaux-nés. Par ailleurs elle peut être toxique au-delà d'une certaine dose. Le plus inquiétant est cependant qu'elle peut provoquer l'homocystéine.

l

Le SAM (S-AdénosylMéthmionine):

l

Le SAM est une forme de méthionine déjà partiellement convertie en cystéine. Il peut être utile dans le traitement de la cirrhose ou de la choléstase et des chercheurs étudient la possibilité de s'en servir comme antidépresseur. Ce produit est dispendieux à synthétiser et est susceptible de mal réagir en compagnie d'autres antidépresseurs. Il a des effets secondaires sérieux tels une bouche sèche, de l'agitation  et des problèmes gastro-intgestinaux.

l

Les GSH MONOESTERS / Les GSH DIESTERS:

l

Composants synthétiques efficaces comme systèmes de distribution de glutathion, mais qui présentent le désavantage d'être métabolisés en alcool. Sûreté à long terme doûteuse car l'alcool (éthanol) peut éventuellement épuiser le glutathion.

 

Note: Données extraites des conférences et écrits du Dr Jimmy Gutman envers qui nous sommes extrêmement redevables .

 
 
 

Enter content here

Enter content here

Enter content here

Enter supporting content here